Clio_216

- Clio 100eme abonnee

- classe unique

- Nantes

- gestion de la liste

- Internet a l'ecole aux USA

- enseigner la geographie

- K7 FR3

De Francois Jarraud :

- Je salue en Laurence Hugot la 100eme "abonnee" de la liste Clio.

Il n'est pas indifferent que ce soit une collegue (meme si la liste

compte environ 94 hommes y compris 1 Moise)...

Nous sommes maintenant 104 sur la liste.

- extrait d'Edufrancais , une etude interessante sur la classe unique :

Autonomie organisation: les bons points de la classe unique

-----------------------------------------------------------

(MFI) On a tort de considérer la classe unique qui regroupe des enfants

d'âges différents, comme un pis aller. C'est la conclusion que tirent des

chercheurs français d'une étude sur l'école en milieu rural. Non seulement les

écoliers y apprennent aussi bien que dans les classes homogènes. Mais ils y

progressent même mieux. (...)

Les chercheurs (de l'Institut de recherche sur l'économie de l'éducation

(Iredu) publiée par l'Université de Bourgogne) ont voulu vérifier sur

le terrain l'efficacité pédagogique des différents types de classes:

cour simple (un maître, un groupe d'élèves du même niveau), classe à

cours multiples (un maître avec des élèves appartenant à deux ou trois cours)

et classe unique (un maître pour tous les enfants de primaire). C'est

cette dernière, contrairement à ce qu'on aurait pu penser, qui obtient

les meilleurs résultats.

La comparaison des acquis des élèves de 8-9 ans, issus de milieu social

identique, est la plus favorable aux classes uniques. Elle le reste, quand

on évalue les enfants, deux ans plus tard, au collège, en début de classe

de 6e. Les cours multiples se révèlent également positifs, bien que les

écarts soient moins importants. Les cours à deux niveaux se montrent un peu

supérieurs aux cours simples, surtout quand on examine les acquis des

enfants en début de 6e. L'analyse des résultats des cours triples est plus

contrastée: légèrement négative à la fin des CE2, légèrement positive au

collège.

En fin de 6e, les enfants ont gardé un avantage d'avoir été dans des

classes uniques dans le primaire. (..) L'entraînement qu'ils ont eu

à être plus autonome, à travailler davantage seul et finalement à

mieux s'organiser, les a bien préparés au collège.

C'est sans doute là qu'il faut chercher l'explication de la " supériorité "

des cours multiples.

- j'ai mis de cote pour les collegues interesses un compte-rendu sur

Guy Saupin, _Nantes au XVIIe siecle. Vie politique et Societe

urbaine_, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1996, 523 p., 180 F.

realise par Pierre-Yves Saunier et paru sur H-Urban.