Lycée Le Rebours



L'architecture classique à Paris

Jean-Eli Strappini


Plan

Introduction

1- Le classicisme

2- Paris à l'époque classique

Conclusion

Bibliographie


Introduction

Le classicisme n'est pas seulement une tendance architecturale. C'est aussi un mouvement intellectuel et artistique qui recouvre les domaines de la littérature, la philosophie, les arts, en référence aux anciens Grecs et Romains.

Nous traiterons de l'urbanisation parisienne à l'époque classique.


1- Le classicisme


symetrie a la Concorde
Un exemple de symètrie classique place de la Concorde (Gromort, 1938).


L'adjectif classique s'applique à l'architecture gréco-romaine et à l'imitation de cette culture. Pour la période moderne, l'expression désigne l'ensemble des expressions architecturales liées à la renaissance du lagage architectural de l'Antiquité.

Le terme classique semble s'opposer au terme baroque car la caratéristique du classicisme est une grand sobriété dans la décoration et une tendance à l'ordre contrairement au baroque qui est une véritable explosion de décoration. Mais le baroque peut également être considéré comme " classique " car lui aussi s'inspire de l'architecture gréco-romaine.

A la fin du XVIIème siècle, le terme " classique " désigne les écrivains et philosophes de l'Antiquité. Plus tard, dans la seconde moitié du XVIIIème, il est étendu aux auteurs contemporains considérés comme des parfaits modèles, en particulier ceux du siècle de Louis XIV.

Employé pour la seule littérature, le mot est étendu à l'art et surtout à l'architecture de l'époque de Louis XIV, comme le chateau de Maisons, Versailles, la colonnade du Louvre, la porte Saint-Denis ou la place Vendome, dont les architectes sont eux aussi considérés comme des maîtres à penser.

Au début du XIXème siècle, on parle " d'école classique " pour désigner " la nouvelle école " de David, imitatrice des Grecs et qui, selon les romantiques, désigne ceux qui " font profession d'imiter les ouvrages du statuaire antique ", s'opposant ainsi aux modernistes plus libre et aux néo-gothiques partisans du retour à l'architecture médiévale.

Le terme baroque est utilisé à partir de la fin du XIXème siècle comme "étant toute sorte d'expression artistique contraire au " bont goût " classique. Il est ensuite réservé à l'architecture de la Renaissance et du XVIIème siècle.

L'antagonisme classique / baroque

Au XVIIème siècle, avant que l'architecture classique s'impose par le biais de la France à toute l'Europe, a lieu une opposition entre le classicisme français et le baroque allemand. Le classicisme représente l'ordre. Le baroque échappe à toute norme. L'architecture classique est uen réaction de pudeur et de correction face au libertinage baroque.


2- Paris à l'époque classique


Dans sa physionomie, Paris fut peu influencé par les nouvelles formes de la Renaissance italienne dont le développement en France est du aux résidences royales. Aussi le style gothique flamboyant reste-il longtemps le style parisien (église St Séverin, St Etienne du Mont, Hotel de Cluny, Hotel de Sens). L'autorité du roi ne s'est jusqu'ici manifestée que pour la construction d'enceintes, le pavage de rues, l'érection de demeures royales. Puis la monarchie va s'inquiéter de l'état de la ville, de son expansion désordonnée et édicter une règlementation d'urbanisme.

La Renaissance à Paris, apparition de l'art classique

Louvre La cour du Louvre de Pierre Lescot.


La première opération d'urbanisme a lieu en 1500. C'est l'ordonnance architecturale imposée au Pont Notre-Dame bordé de maisons de brique et de pierre, de style Louis XII, puis la Chambre des comptes et l'escalier extérieur de la Sainte-Chapelle.

Les Valois continuent cette oeuvre. En 1528 François Ier décide d'installer à Paris sa résidence officielle et de reconstruire le Louvre. Il en confie l'exécution à P. Lescot et l'habite à partir de 1546. Il exprime aussi sa volonté de construire un hôtel de ville digne de ce nom. C'est sous Henri II qu'apparait véritablement un style Renaissance à Paris avec la fontaîne des Innocents ou le décor de Saint Eustache. En 1564 le chateau des Tuileries est commencé par Philibert de l'Orme.

La grande époque classique : Henri IV, Louis XIII et Louis XIV

Henri IV reprend les travaux du Louvre, des Tuileries et des galeries qui doivent les réunir. Il construit le Pont Neuf et décide la construction de la place des Vosges. Louis XIII voit une accélération de cet urbanisme avec la construction d'hôtels particuliers par les architectes Christophe Marie ou Louis Le Vau. De nombreux couvents, hopitaux, séminaires, églises sont ouverts (St Vincent-de-Paul, St Sulpice, Val de Grâce, Sorbonne,

St Roch). Sous Louis XIV, Colbert s'occupe de l'urbanisation et seront construits l'hopital général et surtout, suite à la destruction des remparts, le " nouveau cours " scandé d'arcs de triomphe rappelant les victoires du roi. Puis il contruit la Salpétrière, l'Observatoire, l'Hôtel des Invalides, le collège des Quatre-Nations, l'Académie française. Puis, grand évènement, le roi décide la construction de la colonnade du Louvre et la place Vendôme.

Paris du siècle des Lumières à l'Empire

Arc de Triomphe L'Arc de Triomphe de l'Etoile.


Sous Louis XV on se contente de suivre le style de Louis XIV avec de grosses réalisations comme la place de la Concorde. Le quartier du Roule bénéficie aussi de nombreux hôtels particuliers. Puis dans la seconde moitié du siècle, Paris prend une tournure plus moderne avec de grands travaux comme l'Ecole Militaire, le théâtre de l'Odéon, le Palais-Royal. L'époque fourmille de projets, toujours de taille colossales. peu aboutissent comme le Panthéon de G. Soufflot, les barrières d'octroi de Ledoux. Des ponts sont construits comme le pont de la Concorde, celui de Neuilly. Des édifices sont construits ou remodelés : Hôtel de la Monnaie, Ecole de Médecine, Théâtre Français, le Mont de Piété. Sous la Révolution de grands projets circulent. Napoléon reprenant les idées d'aménagement de Paris, dans l'idée d'en faire " la capitale de l'Europe " réalise le pont d'Iéna, le pont des Arts, des arcs de Triomphe, la Madeleine, le Palais Brognart, la rue de Rivoli. Mais il part trop tôt pour réaliser tous ses projets.

Paris et l'urbanisation du XIXème siècle

L'urbanisation reprend avec Louis-Philippe qui termine l'Arc de Triomphe. Avec Napoléon III et le baron Haussman, Paris subit une transformation d'ampleur. Par des percements nouveaux de boulevards bordés d'immeubles de style néo-classique, notamment le boulevard Sébastopol et la rue de Rivoli rallongée jusqu'à la rue St Antoine. Mais aussi par des réalisations architecturales tel que le théâtre du Chatelet, l'Hotel-Dieu, les grands magasins, l'opéra Garnier.


Conclusion


Le classicime reste une référence moyenne dans la culture française contemporaine qui se veut être la continuité des Lumières, elles-mêmes inspirées par les philosophes et artistes de l'Antiquité.

Le classicisme est un modèle d'équilibre, de rigueur, de contrôle de l'exubérance de la nature. Grâce à le redécouverte des philosophes de l'Antiquité à la Renaissance, le classicisme a lancé les bases de notre société moderne. Nous sommes fortement imprégnés de cette culture classique.


Bibliographie


Encyclopédie Universalis, 1995.

JF Barrielle, Le style Louis XIII, 1982.

JF Barrielle, Le style Louis XIV.

G Luigi, L'architecture en Europe, Nathan Université 1995.