Lycée Le Rebours


Lutèce, une ville gallo-romaine




Les thermes de Cluny

Par Virginie Lepelley et Sandra Lévy

L ' intérêt du sujet est de retracer à travers le temps la beauté de l ' architecture du II et III siècle , la façon dont se chauffaient les Gallo -Romain dans les thermes et les différentes activités qu ' ils comportaient .

I . Introduction

a . Emplacement

b . Origine

c. Fouilles

II . Le bâtiment

a . Architecture

b . Comment de chauffaient les Gallo - Romain

III . Les thermes dans la société locale

a. Les thermes lieu de loisirs et d' activités

b. Milieux sociaux

IV Conclusion : les thermes aujourd hui

Restauration des thermes dans notre siècle

Introduction

Les thermes de Cluny ou thermes du Nord se situent à Paris au carrefour du boulevard Saint - Germain et du boulevard Saint-Michel situés dans la ville basse

b. ORIGINES

Les thermes du nord sont les seuls thermes qui comportent les vestiges encore visibles , grâce à leur utilisation au Moyen - Age. De quand datent ces thermes ? Cela fut difficile de placer la date de construction des thermes à cause d ' absence de textes , d ' informations et de documents . Il a donc fallu avoir recours à l ' examen du mode de construction pour essayer de répondre à cette question . Il faut savoir que le monument tout entier a été construit en une seul fois . Les thermes du Nord ont été démoli et délaissé et sans retour , ils ne portent aucune restauration . Nous pouvons supposer qu ' elle ne peut venir d ' une ère misérable , ni de décadence , car ces thermes possèdent une construction puissante , magnifique et soignée . Les chercheurs pensent que cette édifice date d ' un temps où Lutéce s ' agrandissait .

Sur la rive gauche l ' édifice est construit sur des quadruples chaînages de briques à environ toute les six assises qui est donc antérieur au II siècle . Les thermes de Lutée ne peuvent pas appartenir au IV siècle car à cette époque , le nombre de rang de briques atteignait bien plus que six assises.

c- FOUILLES ET RUINES .

Parés sa destruction à la fin du III siècle , la ruine a eu un sort privilégié . Elle a été dépouillée de toutes ses richesses , ornements de ses marbres , bronzes ainsi que de ses mosaïques . Quand la ville a recommencé à se créer des Faubourgs , elle a fait l ' objet d ' une occupation privée qui n ' a plus quitté ses caves et ses salles les moins spacieuses jusqu ' au siècle dernier .

Ils y ont aménagé des niches , des escaliers , ont fait de nouvelles caves , comme on peut le remarquer dans les sous - sols du boulevard Saint - Michel , ainsi que des voûtes médiévales que l' on peut encore admirer du coté Nord et Sud de l' édifice . Cette occupation des ruines a fait l ' objet de destructions et de modifications dont le monument comporte encore des traces .

Dès 1857 , découverte de murs antiques successivement éparpillées rue de la montagne Sainte Geneviève , rue Jean de Beauvais , rue du cimetière Saint Benoît puis en 1894 on a fait la découverte de piscines rue Jean de Beauvais et rue Laneau.

Des fouilles ont été entreprises par Charles Sellier en 1903 et 1904. En 1906 on découvre les salles circulaires. Puis grâce à l ' agrandissement du collège de France on découvre une canalisation et sept salles rectangulaires , puis en 1940 on découvre le reste de la canalisation , trouvée en 1929 .

II . Le bâtiment

Sur ce plan on reconnait en A le frigidarium et en L le caldarium et ses bassins. Les salles Q et R étaient des locaux pour les exercices physiques. En G et H des locaux pour la conversation.

On peut admirer au thermes de Cluny une architecture somptueuse avec de superbes voûtes , à leur retombée on peut contempler les consoles souvent de proues de bateau , de poissons nageant prés des rames de ces navires ,des armes signifiants l ' importance à Lutéce de la corporation des Nautes et de leurs activités.

Ces symboles nautiques étaient réservés à la salle des bains ( le frigidarium ). Le frigidarium est la seule salle qui a conservé sa voûte . Elle est faite de pierres plates superposées les unes aux autres avec au sommet une sorte de " tas de charges " On peut remarquer de nombreuses arcades , certaines sont condamnées . C ' étaient d ' anciennes ouvertures donnant sur plusieurs esplanades . La salle était décorée de sculptures , de stucs peints , de placages de marbre et de mosaïques .

Le sol était lui aussi recouvert d ' une superbe mosaïque . Elle représente un enfant chevauchant un dauphin .

Le tépidarium était une salle tiède , moins somptueuse que le frigidarium , avec un sol dallé . Sous ce sol se trouvait le foyer fait de briques cuites du II et III siècle .

On remarque la fonction essentielle des briques légère dans l ' architecture à partir du rez - de - chaussée ainsi que la fabuleuse régularité de leur disposition qui disparaissait sous l ' épaisseur de la couche peinte car dans toutes les salles on pouvait remarquer les doubles couches d ' enduis sur les murs recouverts de peintures murales . Sur la majorité des arcades et des murs on peut remarquer l ' alternance de briques et de petits moellons ce qui garantie une forte solidité comme l ' alternance dans le tépidarium de plan carré et de plan circulaire .

Les bâtiments actuels en coupe.

b . Comment se chauffaient les Gallo - Romain ?

Les Gallo - Romain se chauffaient par hypocauste .

Thermes de Cluny : entrée d'un hypocauste.

C ' est à dire grâce a des fourneaux souterrains pour chauffer les bains et les salles . L ' édifice est construit à flanc de colline , la partie Nord , qui est située en bas de la pente , et la grande salle centrale sont situées sur caves , donc elles sont sans chauffage . Une partie Sud est sur terre battue ainsi que la salle centrale .

Des traces d ' hypocauste se font voir sur la terre au dessous du niveau du sol des salles . Les seules parties de l'édifice de plein pied avec des caves sont les cours et les couloirs contenant les foyer de chaleur et leur services.

Le chauffage de ce bâtiment avait une grande importance car il était installé dans la moitié de la surface bâtie .

Au Rez - de - chaussé on a une composition qui n ' est pas sans rapport avec la distribution de la chaleur . On a à l ' Est et l ' Ouest des pièces chauffées de différentes tailles . Au Sud , trois parties chauffées communiquent entre elles et forment un ensemble régulier qui continu dans la grande salle d ' angle Sud - Ouest . C ' est l ' ensemble le plus chaud parce que la chaleur naturel renforce le chauffage dit artificiel .

Les hypocaustes communiquaient entre sous les trois salles de l ' Ouest . On avait une partie froide au Nord et chaud au Sud . Au Rez - de - chaussée , on peut remarquer des ouvertures , des fenêtre et des portes qui ont été retrouvé presque partout dans les salles conservées plus nombreuse dans la partie froide que dans l ' autre partie où l ' on avait peur qu ' il y ait des arrivées d ' air frais . Les murs les plus épais chauffent plus , notamment ceux de la salle d 'angle Sud - Ouest , où se trouvait presque toute la chaleur . L ' épaisseur favorise donc le chauffage .

III . Les thermes lieu de loisirs et de jeux .

Les gens passaient beaucoup de temps dans les thermes bien sûre pour se laver , mais aussi pour se promener dans les jardins , boutiques ou encore dans des bibliothèques , ainsi que pour fréquenter le gymnase , ou pour y rencontrer des amis . Des bassins étaient réservés aux dames .

Avant le bain : On faisait beaucoup d 'exercices physique comme la lutte ou les haltères . Puis on pouvait se joindre au frigidarium . C ' est un bassin d' eau froide qui ressemble fortement à une piscine .

Parés le bain : on avait la possibilité de se reposer prés du bassin ou au bord de celui - ci . On pouvait acheter de quoi se restaurer auprès d ' un marchand . On pouvait aussi se faire masser par un masseur qualifié par l ' établissement ou se faire coiffer . Les hommes généralement participaient à des discussions de groupes , pour les hommes d ' affaires , il étaient très utile d ' aller dans un endroit tranquille comme les jardins , d' autre pouvaient aller à la bibliothèque consulter quelques ouvrages pour se cultiver.

b . Milieux sociaux .

L ' entrée aux thermes était gratuites ou presque . On avait une population citadine. La moindre villa campagnarde avait des thermes privés . Les thermes domaine des moeurs , bon coté de la romanisation . Les thermes sont nouveaux pour le monde Barbare , les thermes sont l ' un des facteurs majeurs de la romanisation.

On trouvait souvent plusieurs thermes dans une ville . Ce n' était pas de simples bains mais plutôt une sorte de " palais du peuple " où se mêlaient toutes les classes de la société . Que l' on soit romain ou provinciaux on pouvait goûter au plaisir de l ' hygiène et du délassement pour un prix modique .

Conclusion

Les thermes aujourd ' hui. Les thermes ne sont plus utilisables depuis la fin du III siècle à cause de la bataille de Lutèce . Les thermes sont depuis devenus un " pied à terre " notamment au Moyen - Age et à la Renaissance. Depuis 1844 on peut visiter le musée de Cluny où se trouve de superbes c ollections d'anciennes tapisseries , de sculptures , d ' orfèvreries , de vitraux datant du Moyen - Age et de la Renaissance .

Le musée évoque l ' art et les activités humaines de l ' époque médiévale ainsi que de son cadre de vie , de ses loisirs . On peut aussi y découvrir des chefs d' oeuvres comme la fameuse tenture de la " Dame à la licorne " et quelques sculptures de Notre Dame de Paris.

On peut bien sur visité les thermes de Cluny suivant certaines visites guidées . Il y a aussi l 'hôtel des abbés de Cluny qui est implanté sur ce site depuis le XIIIème siècle .

Le Frigidarium est aussi utilisé pour de nombreux spectacles , des concerts de " chants de croisades " avec divers instruments comme des percussions , des instruments à vent et à cordes . Cet édifice est l ' un des plus beau site archéologique de Paris de l ' époque Gallo - Romaine .

La beauté de ses ruines peut émouvoir , passionner mais ne peut laisser indiffèrent et nous conseillons à tous de les visiter.