Lycée Le Rebours


Lutèce, une ville gallo-romaine




La vie civique Lutèce

LA VIE CIVIQUE A LUTECE DU Ier AU Ive SIECLE.

par Emilie Floquet et Magali Toréau

INTRODUCTION:

Lutèce est une ville de la Gaulle dans une île de la Seine, qui deviendra Paris.C' est un ancien village des Celtes, c' est aujourd' hui le quartier de Paris situé dans l' Ile de la Cité.Elle est dominée par Rome.

Iere partie: L' administration de la citoyenneté et les droits du citoyen.

Une politique d' assimilation.

La province préférée de Rome.

La propérité Gauloise.

Une bonne administration.

Une nouvelle classe dirigeante.

IIeme partie: Le Forum.

Etude du Forum à Lutèce.

Utilité du Forum.

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

VOCABULAIRE

Iere partie: L' administration de la citoyenneté et les droits du citoyen.

Une politique d' assimilation.

La domination romaine ne fut pas acceptée immédiatement . Mais, peu à peu, les Gaulois se mirent à apprécier les avantages d' une société plus évoluée.

D' année en année , l'hostilité envers Rome s' atténua , si bien qu' après un siècle de romanisation , lorsque deux nobles organisèrent une révolte, la majeure partie de la population refusa de les suivre.

Ce sont les Gaulois eux- même ; bien plus que les légions romaine, qui étouffèrent la rébéllion

La province préférée de Rome

Après son entrée dans l' Empire , la prospéritée de la Gaule s' épanouit si rapidement qu'au IIe siècle , un ecrivain romain , Florus , comparant l'Italie et la Gaule , en conclut que la première etait en pleine decadence face à l'éssor économique de la plus petite des province.

Après deux siècles de romanisation , la Gaule s'administrait elle même : magistrats et soldats etaient gaulois , et le gouverneur romain pouvait se contenter d'une garde de 500 hommes à peine.

La prospéritée gauloise.

La province entière etait si riche et si cultivée qu' un réseau sérés de villes la recouvrait.

Les plus importantes des cités , à l'image de Rome , s'embéllissaient d' amphitheatre et de temple .La Gaule romaine comptat ainsi jusqu'à 65 amphitheatre.

Cette prospéritée deonnait à la Gaule un grand poid politique : des patriciens d' origine gauloise siégiaient au Sénat romain et l'un d'entre eux, Antonin Le Pieux , devint même empereur.

Une bonne administration.

Pour administrer l'Empire , le Senat et les empereurs appliquaient le dicton:"Diviser pour régner". C'est pour cela que la Gaule fut séparer en 4 régions: au nord de la Seine, la Gaule Belgique ;au centre et à l'ouest, la Gaule celtique; au sud ouest l'Aquitaine et au sud est , la Gaule Narbonnaise.

Pour mettre en place leur administration, les Romains retirèrent leurs pouvoirs aux druides, les prêtres celtes, qui étaient les chefs politiques et spirituels des Gaulois. Pourtant, dans d' autres provinces, Rome avait continué à tolérer les coutumes et les lois locales.Mais, le rôle de défenseurs de la civilisation celtique conférait aux druides un pouvoir considérable.

Si les Romains laissèrent à chacun le choix de sa religion, ils remplacèrent la loi celte par la loi romaine.

Une nouvelle classe dirigeante .

Aux Gaulois riches et puissants, chefs militaires prestigieux, propriétaires terriens, les Romains accordèrent leur protection en échange de leur fidélité à Rome. Ils donnèrent à certains la possibilité de s' enrichir, et à d' autres, la citoyenneté romaine.Les membres de l' aristocratie gauloise les plus influents purent rentrer au Sénat de Rome.

Ces notables provinciaux se réunissaient régulièrement en assemblée de cantons pour élire leurs magistrats. Le gouvernement romain reconnaissait leur autorité et les laissait administrer les affaires courantes. Lui- même s' occupait des questions plus importantes et de la perception des contributions, c' est -à- dire des impôts en argent ou en nature que chaque propriétaire, chaque village, chaque ville devait verser annuellement à Rome.

Une fois l'an,les magistrats de la gaule romaine se réunissaient au siège du gouverneur à Lugdunum(Lyon).Avec lui, il discutaient de la situation en gaule, prenait des initiatives et des décisions, présentaient des requêtes et des propositions à soumettre à l'Empereur.

ETUDE D'UN FORUM A LUTECE

Plan du forum de Lutèce. On distingue le temple, la place centrale et la basilique, ainsi que, tout autour, les boutiques.

Le Forum de Lutèce était un imposant monument public.C'était un vaste rectangle qui comprenait une aire en contrebas , entourée par un haut mur extérieur , sur lequel s'appuyait à l'intérieur une suite de cases rectangulaires qui supportaient un portique.Le sol du portique se trouvait à environ deux mettres au-dessus de l'aire intérieur.Celle-ci , de plain pied sans doute avec le sol des cases , comprenait en son milieu une autre enceinte allongée, à l'intérieur de laquelle on peut distinguer trois parties: vers le haut: un édifice rectangulaire, qui est perpendiculaire au grand axe de l'ensembleet qui comportait une colonnade; au milieu un vaste espace vide d'environ 60 mètres de long.Vers le bas:un reste de grand soubassement rectangulaire qui évoque le socle d'un temple.

Déjà De Pachtere évoquait "ces forums,ornés des riches portiques, bordés d'une basilique et domines d'un capitole qu'on rencontre partout dans le monde romain .

La face exterieur du mur de soutènement de la terrasse avait été conçus pour etre visible et qu'elle correspondait a une galerie en partie souterraine, dont l'éclairage étéit assuré par des soupiraux donnant sur le poutour de l'aire centrale du forum.

Utilité du forum.

C'est au Forum de Lutèce que se déroulait la vie politique de la cité, que siégeaient les tribunaux, que se traitaient les grandes et les petites affaires et que se tenaient les cérémonies religieuses officielles.

C'est en tout cas, le forum normal des villes gallo-romaines moyennes et par extension, des villes romaino-britanniques; toutefois, on trouve en Italie, par exemple à Augusta Bagiennarum, dans le Piémont, une disposition semblable. Il s'agit sans doute d'une formule d'urbanisme imposée par le gouvernement central dans des provinces comme les Trois Gaules pour grouper en un seul bloc les trois organes essentiels de la vie publique, temples officiels, places publiques avec ses boutiques et son portique, basilique pour la justice et les affaires.

Morceau d'architrave du forum de Lutèce.

Ce genre de monument constitue, sur le plan politique, un acte d'allégeance à l'égard de l'Empereur, assorti d'une invocation aux divinités protectrices des collectivités et des individus.

D'autre part, le développement chez les Parisii à la fin de la période indépendante d'un monnayage autonome en or, de bon aloi, prouve bien l'importance de la ville de Lutèce, maitresse à la fois du passage d'une rive à l'autre de la Seine et de transports par eau.

CONCLUSION

Malgré que Lutèce soit une petite cité de Gaule, elle va devenir une des préférées de Rome.

Au bout de quelques années, la domination romaine est si bien acceptée que les gaulois refusent toute rebellion.

Le gouvernement romain leur laisse le choix de leur religion, mais remplace tout de même les lois celtes par les lois romaines.

Le Forum joue un grand role car c'est l'endroit où se déroule la vie politique et administrative de Lutèce.

BIBLIOGRAPHIE

Toutl'Univers

Lutèce, Paris de César à Clovis

Les Gaulois de Régine Pernoud

VOCABULAIRE

portiques : galerie à voute soutenue par des colonnes

plain-pied : au même niveau

édifice : batiment considérable

colonnade : rangée de colonnes

-aloi : de bonne ou de mauvaise qualité ou nature